Adieu POUPOU,

Les nostalgiques se souviennent du plaisir qu’il nous a donné, dans sa rivalité avec Anquetil.

Certes il n’a jamais gagné le « Tour de France » mais c’est bien là qu’il a gagné nos cœurs.

Pour avoir passé, récemment, une journée entière avec Raymond, je l’avais trouvé très diminué, mais comme à l’habitude il avait la simplicité en lui, la gentillesse et la bonne humeur.

Avec son air rieur, sa bonhomie il ne ratait pas l’occasion de nous raconter une anecdote un peu cocasse avec un accent qui lui collait à la peau.

Il passait pour un éternel second, avec l’un des plus beaux palmarès du cycliste, près de 200 victoires à son actif qui peut dire mieux.

C’est un monument, une légende « POUPOU » restera indéfiniment dans le langage.

Je garderai dans ma pensée l’image d’un homme d’exception, ainsi que tous les bons moments de nos rencontres, les éclats du sport et malheureusement ce dernier jour passé en sa compagnie alors qu’il se savait malade.

Au-delà de l’idole de toutes les générations, c’est quelqu’un qui faisait l’unanimité, il va laisser un grand vide.

Claude GAILLARD

Président du CDOS24