claude_gaillard_bureau2015 devrait voir aboutir les projets de loi portant sur les réformes territoriales qui depuis plusieurs mois font débat au sommet de l’Etat.

Dans ce contexte toujours incertain, on ne peut encore mesurer les répercussions pour le sport tant en termes de responsabilités que de financements.

Certes, ces projets devraient consacrer le sport en tant que compétence partagée. Ainsi chaque échelon de collectivités pourra toujours intervenir en sa faveur mais qu’en sera-t-il réellement si rien ne les y obligent ?

Une dilution, entre les différentes collectivités et l’Etat, ajoutée à la raréfaction des finances publiques risque de se faire jour en concentrant leurs interventions vers leurs compétences obligatoires fragilisant d’autant nos associations.

Cette réforme aura sans nul doute des conséquences sur l’économie générale du sport mais aussi sur la cohésion sociale et le développement de nos territoires.

Nous devons nous attendre à ce que cette réforme affecte notre propre organisation.

C’est pour cela que nous devons rester acteur d’une concertation indispensable pour contribuer à l’efficience de ce projet, notamment dans ce domaine du sport qui repose essentiellement sur l’intervention publique.

Avec tous mes vœux pour 2015.
Claude GAILLARD
Président du CDOS 24